• Une grande vitrine 30 x40 cm sur 20 de haut
    C'est une commande pour offrir à une kinésithérapeute spécilisée dans le Shiatsu et l'énergétique chinoise.
     
     
     
     
     
     
    C'est un cabinet très aéré, avec des couleurs claires, on s'y déchausse. Le travail se fait sur des tatamis, et des petits édredons sont prévus pour que les patientes n'aient pas froid.
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    J'ai travaillé à partir de photos. La salle d'attente est séparée dans la réalité de la salle de kiné par une cloison, mais pour la vitrine, j'ai préféré mettre un paravent de style asiatique. La décoration de la salle d'attente est fidèlement reproduite avec le petit banc en fer forgé décoré d'oiseaux, la table en verre et fer forgé, les fleurs, plantes et revues. Sans oublier le paillasson où l'on pose les chausures...
     
     
        
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    A gauche, la vitrine, à  droite, la "réalité".
     
     
     
     
     
     
     
     
     

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Un gros plan sur les compositions florales et l'amaryllis.
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     

    La partie plus "technique" a consisté à reproduire un appareil de stimulation électrique couplé à un ordinateur (avec les électrodes en papier...),   un appareil mobile de massage , et un appareil de pressothérapie pour le drainage lymphatique. J'ai complété les étagères avec des pots de crèmes, argiles, huiles diverses, et des livres traitant de Shiatsu et des méridiens d'acupuncture.
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     Dans le coin droit j'ai reproduit une sculpture métallique qui se trouve dans le cabinet et qui représente un homme qui s'accroche à la lune .
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
        Enfin, un coup d'oeil sur le tatami avec le petit édredon, la boite
    plastique contenant divers objets servant à la gymnastique;  et gros plan sur les chaussures posées dans l'entrée. Mais où est donc passée la patiente??
    Une dernière vue de dessus , la vitrine étant vitrée dans sa partie supérieure, et voilà!
     
     
     
     
     
     
     

    votre commentaire
  •  Voici la réplique (presque identique) dela salle de kiné offerte à mes amis.

    Celle-là est pour ma collection personnelle

     

     

     


    votre commentaire
  •  Vitrine 21 x 35 sur 25cm de profondeur

     

     C'est la reproduction de la salle de réeducation de très bons amis (chez qui je vais régulièrement...). J'ai travaillé d'après des photos et aussi avec "étude sur le terrain".

     

    Comme la vitrine était très profonde, pour pouvoir caser la table d'examen de droite ainsi que la cage de poulie-thérapie, j'ai préféré faire le "plafond" en verre pour laisser entrer la lumière et éviter de "tasser" la pièce.

     

     

    Le vélo m'a demandé beaucoup de travail, je ne savais pas par quel bout commencer, quel pignon, quelle roue... Il sert aussi à rééduquer les bras avec le pédalier supérieur.

    Tout est en balsa, carton et fil de fer sauf la rondelle métallique visible au milieu et un peu de métal pour reposer les pieds sur la barre centrale au sol (pris sur le tour du goulot d'une bouteille). Ci-dessus,vous pouvez voir le vélo en entier et son reflet dans le miroir qui tapisse le mur de gauche.

     

     

     

     

     

    L'espalier auquel sont accrochés divers crochets avec poignées, ressorts, poulies et cordes. Les poulies sont des rondelles de fimo collées entre du carton argenté. Toutes les attaches, "manilles" et autres sont faites à partir d'émerillons de pêche. Les poignées, en fil de fer fin et scoubidou. Les crochets en fil de fer fin.

    L'espalier lui-même est en balsa et morceaux de brochettes.

     

    Dans le coin, un "gros" ballon et des batons utilisés pour travailler en kiné.

     

    Les affiches sont celles du vrai cabinet photographiées et réduites à l'ordinateur.

     

    La table d'examen centrale est réalisée avec du balsa, du carton, de la mousse et des morceaux de cintre métallique.

    Elle est peu utilisée et sert surtout à poser divers poids et poulies.

    Le trampoline, avec une serviette.

     

    Une planche destinée à réeduquer la proprioception ( ou l'équilibre si vous préférez) en particulier des chevilles et genoux. Elle est faite de balsa, d'un bouton peint et d'un morceau de couverture d'agenda.

    La cage de poulie-thérapie (quel nom barbare! ça fait moyenâgeux) avec une autre table dessous, d'autres poids et crochets, poulies et cordes (en fil à broder). Sur le dessus, on entrepose d'autres poids colorés, un tapis de sol et une autre planche de proprioception, un peu différente.

     

    Le marche-pied est en fil à souder, carton et goulot de bouteille. Les poids sont en fimo et fil de fer fin.

    La cage est en balsa et un genre de maillage utilisé pour coller de la mosaïque (j'ignore le nom de ce matériau) le tout peint avec de la peinture à maquette.

     

    Et pour finir, le support à haltères (en fimo, les haltères) est en câble électrique et morceaux de métal peints en noir et mis en forme avant d'être collés sur le support.

     


     


    9 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique